Expert comptable en ligne
Publié le 4 Octobre 2017 à 12h36 - 545 visites

Investissement en vin : Bordeaux vs autres vignobles

Pour investir dans le vin, réaliser un rendement attractif et dégager une plus-value conséquente, faut-il privilégier les grands crus bordelais ou plutôt les millésimes issus d’autres vignobles ? En effet, le vin, un placement malin, constitue aujourd’hui un produit de placement exceptionnel permettant à la fois une sortie en plus-value et en dégustation plaisir. Il convient alors de savoir constituer sa cave : zoom sur les vins de Bordeaux et les autres grands crus.

Un marché soumis à une cotation internationale

Les vins de Bordeaux se distinguent par leur important volume de production en raison de la qualité de leur millésime : à titre d’exemple, 30 000 à 300 000 bouteilles de vin de Bordeaux tels que le Mouton-Rothschild et le Petrus sont produits chaque année, contre 6000 bouteilles de Romanée-Conti, vin de Bourgogne dont la bouteille aujourd’hui n’est plus la plus chère du monde.

Par ailleurs, le marché du vin de Bordeaux est plus organisé. Il se distingue par la mise en place d’un système de cotation internationale par le biais des indices Livex et Bordeaux index. Cela à la différence des vins de Bourgogne dont le marché n’est pas mesuré à partir de ces indices. Le Livex ou London International Vintners Exchange en effet permet d’analyser la qualité des échanges, des transactions et de l’évolution du cours du vin sur le marché mondial.

Les domaines bordelais sont en outre connus pour leur vignoble de réputation internationale, avec des marques de renom et des étiquettes haut de gamme. La demande en vin de Bourgogne et en millésimes issus d’autres domaines en revanche est moins exprimée sur le marché mondial.

Une consommation mondiale

La consommation de vin se mondialise aujourd’hui, avec les États-Unis en tête de liste, suivi de la France, de l’Italie et de l’Allemagne. La Chine ouvre également ses portes aux grands vins français, notamment le vin rouge. Par ailleurs, la rareté de la production française par rapport à la demande mondiale croissante a pour impact l’augmentation de la valeur des grands crus, qu’ils soient classés ou non.

Les publications similaires de "Actus comptabilité"

  1. 16 Mai 2019Missions de l’expert-comptable en plusieurs points-clés255 visites
  2. 7 Avril 2019Nous batîssons une relation de proximité et de disponibilité avec nos clients494 visites